Passer au contenu principal
Pont des Trous : décision du Conseil communal
Actualités \ 14 février 2019

Pont des Trous : décision du Conseil communal

Pont des Trous : décision du Conseil communal

La majorité des conseillers communaux ont voté, ce lundi 28 janvier, en faveur de la modification du plan d’alignement sollicitée par le SPW à hauteur des quais des Vicinaux et Donat Casterman. Il s’agissait d’une décision difficile car le projet touchait au monument emblématique de la cité aux cinq clochers : le Pont des Trous. Cependant, elle était inévitable au vu des enjeux économiques, sociaux et environnementaux du projet « Seine Nord Europe » avalisé par l’Union Européenne, le Service public de Wallonie, le conseil provincial, la Chambre de commerce et d’industrie de Wallonie et les gouvernements français et belge.

En approuvant cette modification, le Conseil communal confirme ainsi le bienfondé du projet d’aménagement qui fait actuellement l’objet d’une demande de permis d’urbanisme, à l’instruction auprès du Fonctionnaire Délégué. Projet qui, lui-même, n’est que la résultante d’un processus démocratique et participatif innovant.

Le plan d’alignement, suite logique des décisions précédentes

La décision qu’a prise ce lundi le Conseil communal était indispensable dans le processus administratif et urbanistique initié en novembre 2017 par le SPW avec sa demande de permis d’urbanisme pour la phase 4.

Modifier le plan d’alignement sur ces zones constituait le passage administratif obligé pour rendre possible la création (re-création, devrions-nous préciser, puisque ces passages ont existé par le passé) de promenades piétonnes sous les deux arches latérales du Pont, puisque ces dernières interviennent sur les limites de propriété entre le domaine régional et le domaine communal.

Il ne s’agissait donc ici nullement pour le Conseil communal de (re)prendre une décision de principe sur le projet en lui-même, ni plus précisément encore sur la qualité esthétique d’une esquisse architecturale transmise au Ministre wallon des Travaux publics, pour rappel, à l’unanimité du Conseil communal le 27 juin 2016.

Cette décision confirme par contre la qualité du projet d’aménagement global voulu pour la zone du Pont des Trous, les quais Sakharov et Donat Casterman, et le pont Delwart. Elle s’inscrit d’ailleurs ainsi dans le droit fil d’un long processus qui a associé la population tournaisienne et les différents acteurs associatifs. A la fois au travers des enquêtes publiques, de la consultation populaire du 25 octobre 2015, mais aussi et surtout des ateliers citoyens organisés à la mi-2016, le Tournaisien a eu de multiples occasions de s’exprimer et de s’impliquer dans le processus.

Les conclusions du processus participatif « Au tour du Pont » mené suite à la consultation populaire ont montré l’importance accordée par les citoyens de connecter au maximum les quais à l’Escaut. Les pontons imaginés dans le projet et qui engendrent cette modification de l’alignement permettront de s’approcher au plus près de l’eau et de symboliser plus largement que par l’élévation seule de l’ouvrage, la porte d’eau constituée par le Pont des Trous et ses abords.

Bien plus qu’un édifice : un lieu de vie plus proche du fleuve

L’attention, au sein de ces ateliers citoyens, avait d’ailleurs initialement été principalement focalisée sur l’aménagement des abords du Pont des Trous et la mise en valeur de l’édifice au cœur de cette zone située entre le pont Delwart, les quais Donat Casterman et Sakharov. En effet, qui aujourd’hui pourra soutenir que ce monument et ses abords ne méritent pas les travaux qui sont projetés ? La situation existante est-elle à la hauteur de l’édifice ?

Bien plus que la requalification des arches centrales -elles-mêmes datant de la reconstruction (béton armé et parement en pierres) de 1948- c’est tout un quartier qui va reprendre vie autour du fleuve et de sa porte d’eau, en leur rendant la place qu’ils méritent au cœur des aménagements urbains.

Le projet comporte en effet :

Des aménagements d’avenir, respectueux du passé

Enfin, le Collège communal de Tournai n’est bien entendu pas resté sourd face aux craintes brandies par certains citoyens concernant à la fois une procédure de déclassement du Pont des Trous, et le risque de perte de labellisation Unesco de la Cathédrale Notre-Dame et du Beffroi. Il a ainsi interrogé les autorités wallonnes à ce propos et a déjà obtenu des apaisements.

La Wallonie a bien tenu compte des interactions et de l’inter-visibilité potentielles entre les zones actuellement en chantier et la zone du Pont des Trous, avec les deux édifices classés Patrimoine mondial à l’Unesco que compte Tournai.

La Wallonie a porté une attention majeure sur le respect des perspectives et des valeurs exceptionnelles de la Cathédrale Notre-Dame et du Beffroi, en vue de satisfaire aux prescrits de l’organisation internationale qui a classé ces monuments en tant que Patrimoine mondial.

Tournai est une ville millénaire. Tournai est aussi une ville qui vit, aujourd’hui. Et une ville qui sait se tourne vers l’avenir. Sans préjudice aucun pour le patrimoine exceptionnel qui témoigne de la longue histoire de notre cité, le Collège communal se réjouit donc de la poursuite des aménagements prévus le long de l’Escaut d’ici à la fin 2020. Il s’agit en effet d’une opportunité unique pour embellir le cadre de vie de tous les Tournaisiens, et les rapprocher de leur fleuve.

Des aménagements locaux, un impact local et global

Le Collège communal se réjouit à nouveau de pouvoir bénéficier de crédits européens et wallons conséquents (37 millions d’euros) dont les objectifs sont multiples et se déclinent à la fois à l’échelle locale, mais aussi à l’échelle globale :

Une décision qui suit la Déclaration de politique communale 2018-2024

Enfin, il est bon de rappeler que les principaux ferments de cette décision reposent explicitement dans la DPC présentée en décembre suite à la constitution de la nouvelle majorité communale à Tournai.

« Espaces conviviaux, patrimoine public valorisé, Participation citoyenne et nouvelles formes de démocratie, Soutien au développement économique, Engagement résolu dans la transition climatique et énergétique, mobilité durable pour tous. »

Ce vocabulaire couché sur papier pour guider le travail du Collège communal durant 6 ans, et les engagements qui en découlent, prennent ici tout leur sens. Tout comme ce paragraphe, qui résume l’état d’esprit progressiste et ouvert du Collège sur la question précise de la requalification du Pont des Trous : « considérer l’architecture contemporaine, le patrimoine de demain, comme un prolongement de l’architecture patrimoniale, transformer les conflits entre architecture contemporaine et patrimoine ancien en dialogues constructifs, par l’entremise d’une participation citoyenne ».

Les étapes que ce dossier a franchies jusqu’ici étaient finalement prémonitoires d’une volonté politique qui se précise et se systématisera désormais. En votant ce point somme toute anecdotique dans le long cheminement administratif de ce dossier, le Collège salue la capacité qu’a eue le Conseil communal à reprendre de la hauteur face au débat passionnel -attisé par certains- qui occulte souvent la globalité d’un projet bénéfique à Tournai et aux Tournaisiens.

La mise en œuvre de cette phase IV incluant la modification des arches du Pont des Trous s’accompagnera d’une large campagne d’information au cours de laquelle les Tournaisiennes et les Tournaisiens auront l’opportunité de « faire le deuil » de la partie centrale du monument. Les Tours resteront inchangées.

Actualités

Nous contacter

Rue Royale, 47
7500 Tournai
Belgique

+32 (0)69 33 23 38

[javascript protected email address]

Contactez-nous
afin de prendre rendez-vous

nous contacter